Vous êtes ici : Accueil > Votre ville > Actualités > Transformation progressive du Chêne de la Liberté
Imprimer cet article   Enregistrer au format PDF    Abonnez vous au Flux RSS     Partagez sur Facebook

Transformation progressive du Chêne de la Liberté

Article rédigé le 31/05/2021

Arbre de la liberté : réunion du 5 juin 15h00

La mairie vous invite à une nouvelle rencontre pour décider du devenir de l’Arbre de la Liberté de Cavernes.

Une première rencontre des riverains, le 22 mars, a permis d’entendre les conclusions des experts et la proposition d’un sculpteur arboricole.

Soucieux d’accueillir votre avis concernant ce sujet tout à la fois biologique et symbolique, nous vous souhaitons nombreux pour cette prochaine rencontre.

Vous trouverez ici un résumé de l’expertise, qui est aussi en Mairie dans son ensemble, afin de comprendre les enjeux.

Résumé de l’examen du chêne de la liberté
Cavernes, Saint-Loubès

Expertise du 27/01/2021 des Arbonautes

Description de l’arbre :

Il s’agit d’un chêne pédonculé qui est planté sur un sol limoneux et de grave.
Sa base est à un peu plus d’1 mètre au dessus du niveau de l’eau.
Planté en 1878, il est symbolique de la liberté.
Il surplombe un portail privé à l’Est, et la route à l’Ouest.
Il mesure 16 mètres de haut, et presque 4 mètres de circonférence.
Une grille métallique entoure son pied.

Objectifs de l’expertise, demandée suite à la chute d’une grosse branche sur un véhicule :

1/ Faire un examen du chêne.
2/ Donner un avis sur la sécurité, et l’état et la viabilité du chêne.
3/ Faire des préconisations associées à la sécurité, tout en pérennisant le symbole
et en continuant les fonctions environnementales de l’arbre.

Examen de l’arbre :

Arbre qui s’est bien développé, avec des racines couvertes, un houppier fourni et équilibré.
Mutilations lors des bombardements de 1944, l’ouvrant aux pathogènes.
Cavité de 30 cm visible sous l’arbre, ouvrant l’accès aux insectes, champignons, bactéries.
60 cm de bois nécrosé au tronc (attaques de capricorne) et cambium nécrosé aussi.
Base du tronc qui sonne creux, en lien avec des cavités visibles dans le houppier.
Cicatrices et moignons témoignant de bris de branches de gros diamètre dans le passé.
Capricornes présents aussi dans les branches et les charpentières.
Bois nécrosé ou sec visible - seuls les rejets traumatiques sont alimentés de sève.

Le capricorne a ouvert à une invasion de chancre corticaux et champignons lignivores qui ont dégradé le chêne par l’intérieur.

Le résistographe a analysé la force de résistance du tronc :
* A la base, il ne reste que 0 à 8 cm de bois sain versus 21 cm minimum attendus
* A 1.2 m de hauteur, on constate 15 cm pour un attendu à 19.25 cm minimum.

Sécurité, état et viabilité de l’arbre :

L’arbre ne dispose plus des capacités à se maintenir en vie, il va continuer à se dégrader.

Les risques sont les suivants :
* Risque probable : Perte de grosses charpentières ( jusqu’à 30cm diamètre et 6m long).
* Risque moins probable : affaissement de la structure sur elle-même ou basculement.

Il n’existe pas de curatif pour rétablir un niveau de sécurité acceptable, et réduire son houppier lui sera fatal.

Préconisations :

* Abattage ou démontage des charpentières préconisé :
* Mettre en sécurité en coupant les charpentières à 80 cm de l’axe du tronc,
* Conserver le tronc en niche écologique
* Possibilité de sculpter même si la dégradation du bois fera évoluer la sculpture
* Transmettre la symbolique sur un arbre plus jeune d’une autre espèce
* Propositions diverses d’autres essences que le chêne,
* A planter dans la pelouse de la Plaine de préférence

L’expertise au format pdf :

réumé_de_l’expertise_arbre_de_la_liberte.pdf

Rencontre du 22 mai