Vous êtes ici : Accueil > Cadre de vie > Environnement > Propreté des voies et espaces publics
Imprimer cet article   Enregistrer au format PDF    Abonnez vous au Flux RSS     Partagez sur Facebook

Propreté des voies et espaces publics

Article rédigé le 17/01/2020

Obligations des riverains

Côté rue

Pour mémoire, sont à la charge des habitants, propriétaires occupants, locataires ou usufruitiers, devant leur habitation :
- le désherbage,
- le balayage des feuilles mortes et autres détritus,
- en hiver le balayage et/ou grattage de la neige et du verglas, avec dépôt de sel, sable, cendres ou encore sciure de bois.

De la même façon, c’est aux propriétaires de tailler leurs arbres ou de gérer leurs eaux pluviales.

Cette obligation d’entretien s’étend jusqu’au caniveau. Et, bien évidemment, dans le respect de la nature et de l’environnement.

Côté jardin

Pour prévenir les risques d’accident, d’incendie, de prolifération de nuisibles, voire d’atteintes marquées à l’esthétique d’un lieu, il est obligatoire d’élaguer les arbres donnant sur la voie publique ou sur un autre jardin et de débroussailler son terrain.

Faute de quoi, le maire peut les faire exécuter d’office, au frais des habitants pour des motifs d’environnement, de cadre de vie et de sécurité.

Arrêté du Maire du 22 janvier 2020

arreté_propreté_voiepublique

Des moutons pour entretenir un espace vert

Depuis décembre 2018, le grand espace vert situé derrière le Pôle petite enfance Cabriole, est tondu par des moutons. Cette solution écologique est proposée par la société Ecomouton.

L’éco-pâturage en quelques mots

Les moutons reste toute l’année. Leur nombre est adapté à la surface à entretenir. Un berger expérimenté vient les voir régulièrement pour s’assurer qu’ils vont bien. Il est en charge de vérifier que les moutons sont assez nombreux pour que la pâture soit bien entretenue, si ce n’est pas le cas, il peut en rajouter. Au contraire, s’ils sont trop nombreux par rapport à la quantité d’herbe disponible, comme par exemple pendant l’hiver, il peut en enlever. Il est également amené à modifier le nombre de moutons en enlevant les mâles à l’automne pour assurer un brassage génétique du troupeau.

Le bien être des moutons

Pour assurer une bonne prestation d’éco-pâturage, le bien-être des moutons est primordial. Pour cela, il est demandé de suivre quelques règles qui sont affichées sur un panneau accroché à la clôture.
• Ne pas nourrir les moutons.
• Ne pas toucher les moutons et surtout les mâles et les agneaux justes nés.
• Ne pas courir après les moutons.

Le site est entièrement clôturé ; il est interdit d’y pénétrer.

Le mouton d’Ouessant

Les moutons employés sont des moutons d’Ouessant. Il s’agit d’une race rustique habituée aux conditions climatiques rudes. Ils s’adaptent aux variations météorologiques (fortes pluies, neige,...) et aux températures basses comme élevées.
Un complément alimentaire sous forme de grains (orge) eut être donné aux moutons. Il s’agit ainsi de les habituer à la présence du berger. En effet, les moutons trouvent toute la nourriture dont ils ont besoin dans l’herbe qu’ils paissent. Le berger peut éventuellement ajouter du foin pendant l’hiver s’il juge que c’est nécessaire.

Crédit photos et textes de présentation : société Ecomouton (www.ecomouton.fr)